Afrikaberriak

Otras

Des maires africaines à l'école de la gouvernance locale néerlandaise

Sous la conduite de leur présidente, Célestine Ketcha Courtès, les femmes maires d'Afrique du Bureau du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA) ont séjourné à La Haye, du 31 octobre au 02 novembre 2016.

En effet, dans l’objectif de leur permettre de mettre efficacement en œuvre les programmes de gouvernance issus du processus de la décentralisation en vue de l'éradication de la pauvreté dans leurs pays respectifs, et de mettre en place un plan d'action à court, moyen et long termes pour atteindre les objectifs visés par le REFELA, à savoir l'augmentation des femmes au sein des municipalités pour contribuer au développement durable de leurs pays, l’organisme de coopération internationale de l’Association néerlandaise des communes, VNG international, vient de prendre en charge une délégation des femmes-maires d’Afrique.

Au terme de leur séjour à La Haye (capitale des Pays-Bas), les édiles membres du REFELA ont bénéficié d’une session de coaching et de renforcement de leurs capacités en leadership local.

En plus de ce voyage d’études placé sous le thème «Renforcement du réseau des femmes leaders dans les collectivités locales» assortie d’une rencontre avec les hauts responsables de l'Association des municipalités néerlandaises, les élues locales du REFELA ont partagé des expériences avec d’autres institutions hollandaises et surtout visité le Senat néerlandais présidé par Mme Ankie Broekers-Knol, la Cour pénale internationale (CPI) et la Cour internationale de justice (CIJ) où elles ont été reçues par l’Ougandaise 1ère femme africaine élue juge, Mme Julia Sebutinde.

«Il s’agissait de nous doter des moyens supplémentaires afin de mettre en œuvre notre vision, nos objectifs, notamment l’augmentation du nombre de femmes au niveau local dans les conseils et bien sûr au niveau des têtes d’exécutifs», a affirmé Célestine Ketcha Courtès, membre du Conseil mondial des maires.

La délégation du Bureau du Refela conduite par Mme Ketcha Courtès, maire de la commune de Bangangté (ouest-Cameroun), était composée d’Irma Juliandres Harilalaina (maire de Fianarantsoa, %u200B%u200BMadagascar), Mariama Bah Saine (membre du Conseil régional de Brikama, Gambie), d’Aggie Ndivhuho Sekoba (membre exécutif d’African National Congress (ANC) et secrétaire générale d’une coalition des Ong sud-africaines, Afrique du Sud), Maria Helena José C. Langa (maire de la municipalité de Mandlakazi, Mozambique) Anne-Marie Kakouand Eba Épse Tsitsol (maire d'Angossas, Est-Cameroun) et Josiane Joëlle Kamaleu Tchouaga (point focal du Refela au Cameroun).